Comment tu dors, Asma ?

Elle est bien jolie Asma. Un visage d’ange encadré de boucles enjouées, un regard caressant, le sourire lumineux de celles qui croquent la vie à pleine dents. Disons-le tout net,  Asma a tout de la bonne copine avec laquelle on rêve de partager une après-midi shopping. Une invitée incontournable pour une soirée entre filles : cupcakes aux couleurs acidulées, potins croustillants et vodka-cranberries à volonté. Qu’il doit être bon de glousser avec Asma. D’échanger son babyliss ou une bonne adresse pour une french manucure.

Elle a l’air douce Asma. On l’imagine en mère parfaite, protectrice et joyeuse. Asma à quatre pattes en train de faire un mille bornes avec ses rejetons. Asma susurrant de sa voix de miel des histoires prodigieuses où les fées gagnent toujours à la fin.

Je pense souvent à elle en ce moment… et je me demande : comment tu dors, Asma ?

Ca hurle, ça pleure, ça saigne, ça trépasse à Homs, Houla, Deraa ou Hama. Hommes, femmes, enfants, vieillards… dans une indifférence glaciale, les cadavres s’entassent autour de toi. Tu ne les vois pas mais tu le sais. Tu les sens. Comment tu dors, Asma ?

Je ne peux pas m’empêcher de penser à la dernière chose que tu fais le soir avant de t’endormir. Un petit bisou sur le front de Bachar ? Une caresse dans ses cheveux ? Un regard attendri ? Que se passe-t-il dans la pénombre de votre chambre ? Comment tu dors, Asma ?

A quoi tu penses quand le silence enveloppe la pièce ? Comment se blottir dans les bras de celui qui torture et massacre ? Que lis-tu dans ses yeux ? Ton amour pour lui couvre-t-il les cris des gamins qu’on exécute ? Quelle drogue pour oublier que le père que tu as choisi pour tes enfants a les mains couvertes de sang ? Les draps de soie glissent-ils sur toi comme l’annonce d’une nouvelle tuerie ? Comment tu dors ?

Tout va prendre fin. Cette valse avec Bachar n’a qu’un temps, et tu l’as déjà compris. Tu as perdu. Demain ou l’année prochaine. Toi la « Rose du désert », tu es à l’aube d’une grande traversée. Tu as perdu. Tu as mêlé ton sang et ton destin à celui d’un tyran. Dans un silence assourdissant, tu partages la couche d’un assassin.

Comment tu dors, Asma ?

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Comment tu dors, Asma ?

  1. MarieShani dit :

    Une merveille ce billet !

  2. Naddie dit :

    Bouleversant et poignant. Le ton est juste la réflexion saisissante. La syntaxe parfaite, et le plongée dans les abîmes effrayantes. Bravo, et merci !

  3. claiiireb dit :

    superbe. je ne peux rien dire de plus pertinent…

  4. Epineuse dit :

    Et que peut faire cette pauvre Femme pourtant déjà condamnée, cernée d’une horde de tyrans ?

  5. Montpensieralex dit :

    superbe…

  6. Nan'g Fan: dit :

    Superbe billet, merci de l’avoir écrit…

  7. Choubique dit :

    Bravo

  8. Steph dit :

    Je me suis souvent posé la même question à propos des dizaines de conjoints de décideur/ses et autres stratèges économiques habitant mon bled 75%-Sarko-au-2e-tour. Comment dormez-vous ? Tu vas me dire qu’eux n’ont pas de sang sur les mains de leur femme/mari… Question de point de vue. En tout cas ils et elles sont bien gentils et aussi mimi qu’Asma.

  9. Billet émouvant…
    Et pour répondre à ta question, elle s’en cogne Asma de ce genre de carnage…
    Comme madame Bidule dont le mari planifie 5000 ou 50000 licenciements, et, pour faire dans la provoc, comme Michelle Obama à la veille de l’exécution d’un condamné à mort…

Répondre à Choubique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s